Présentation de la ville d’Ivembeni

La ville d’Ivembeni est au Nord de la Grande-Comore à 27 km de Moroni, capitale des Comores, et à 7 km de Ntsaoueni, chef-lieu de la préfecture de Mboudé.

Elle est composante avec d’autres localités de la commune de Mboudé Souheili Ivembeni-Bandasamlini, répertoriée officiellement sous ce nom, a connu durant ces 45 dernières années une forte croissance de sa population. Celle-ci a été, sur recensement foyer par foyer en 2006, de 8786 habitants. 60% ont moins de 40 ans.

La localité se situe donc géographiquement au pied de la montagne « la Grille » avec son imposante façade le Mhori.

Le climat local, moyennement tempéré est favorisé par l’environnement forestier du massif de la Grille.

Ivembeni et environs sont dotés naturellement de terres fertiles très favorables à une diversité d’activités agricoles.

L’agriculture, bien qu’activité économique n’ayant pas encore eu le soutien structurel, organisationnel et mécanique indispensable, reste pour beaucoup des locaux l’activité économique principale. Par leurs initiatives notables en faveur du développement socioculturel et économique, locaux et expatriés s’y emploient sans relâche.

L’éducation

Ecole primaire d’Ivembeni

Ivembeni s’est défendue dans un contexte défavorable pour avoir une école primaire publique en 1967. Celle-ci permit la scolarisation des enfants de l’époque devenus aujourd’hui les cadres issus de la localité. A cet égard, pour donner plus de chance à la jeunesse, une première école privée baptisée « 6 juillet » a vu le jour en 1991-1992 grâce à l’initiative de Foundi Ali Abdouroihmane.

Cette école comprenait des classes de primaire et collège.

Et en 1993, un deuxième établissement privé a vu le jour sous le nom de « Juwa « , initiative de Cheikh Mahamoud, avec une portée de Lycée communautaire ouvert en 2003 devenu ces derniers temps un des lycées de référence au niveau national en raison de ses taux de réussites aux examens nationaux (CEPE, BEPC et BAC).  Un centre culturel généraliste, composé d’une médiathèque et une bibliothèque, lequel centre a été possible grâce au concours de l’ACEI et l’Amicale Ivembeni Comores.

Des centres de formation islamiques sont également construits pour compléter les écoles coraniques pour l’éducation religieuse des enfants dont le « Markaz Al-Fourquan » qui dispense une formation sur la religion et les langues étrangères (arabe, anglais et français).

La santé

En réponse à un besoin d’une santé de proximité, un projet de construction d’un centre santé conçu par l’Amicale Ivembeni Solidarité Comores a pu bénéficier d’un agrément local ; projet conduit par la même association, financé grâce à son apport, celui de l’ensemble des expatriés d’Ivembeni et à celui non négligeable des locaux. Il a été inauguré par le vice-Président Ikililou Dhoinine pour l’État, M.Ousseine Boina Boina, en charge de la santé pour l’île de Ngazidja en février 2010.

Centre de Santé Communautaire d’Ivmebeni
Inauguration du Centre de Santé

Le centre est fonctionnel, en quête du concours de toutes les bonnes volontés pour un meilleur fonctionnement.

Impact immédiat : Réduction significative des risques sanitaires encourus par la population de la ville et des villages environnants. Y sont nés en 2013, 120 enfants. Les statistiques des années qui ont suivi ne nous ont pas été communiquées.

Un pavillon « Maternité » est en cours de construction. Il sera un moyen pour diversifier les services du centre notamment en pédiatrie.
entent la population de la Grande-Comore. Depuis 1974 une route go
L’économie: Ivembeni est une ville dont l’économie est basée sur l’agriculture. La production agricole fait de la ville, une des villes qui alimudronnée est construite pour relier la route nationale RN1 menant à Moroni, afin de permettre l’acheminement les produits agricoles vers la capitale. Pour renforcer cette économie, une caisse d’épargne a été mise en place en 1991 par des agriculteurs locaux.                                                                                                                                                               Cette caisse qui couronné de succès fait actuellement partie du réseau Union des Meck des Comores.

Meck Ivembeni

La ville dispose des services de proximité tels qu’un bureau de poste ouvert en 1996, une connexion au réseau téléphonique établie en 2001. La ville a toujours su faire avancer des projets de développement utiles. Des infrastructures, telles que des rues et ruelles goudronnées pour les unes, en béton, pour les autres, améliorent la vie des habitants.

Jeunesse et Sport

L’histoire mythique du Club sportif sous la conduite jadis de Capitaine Hamza alias Bil continue encore aujourd’hui avec l’ASCJI en première division. En effet, la jeunesse d’Ivembeni a vu ses efforts couronnés de succès en 2016 par la reconnaissance de leur équipe comme étant du même rang que les grandes équipes des Comores.

Equipe ASCEJI

L’environnement

En matière de ressources environnementales, Ivembeni bénéficie des usages et services environnementaux de la forêt de la Grille. C’est une forêt naturelle en danger de disparition. Certaines des espèces endémiques sont menacées d’extinction à cause de la forte pression anthropique. Il s’agit du cas de Mtakamaka (Khaya comoriensis) Mkafré (Weinmannia comorensis) et Mrikoundi (Ocotea comoriensis).

Du présent et du futur d’Ivembeni-Bandasamlini

Mieux repensée dans sa globalité et soutenue par ces jeunes qui constituent la diaspora dynamique d’aujourd’hui, Ivembeni-Bandasamlini pourrait faire encore mieux durant au moins les 50 prochaines années.

Soilihi Abdou –  Doctorant en environnement au CIRED  2015/2018\r\n

Sources :